Plaguers

Publié le par 1001bouquins

plaguers.jpg

Auteur : Jeanne-A. Debats

Résumé :

J’aurais pu faire bien des choix, j’aurais pu faire de nous nos propres divinités, j’aurais peut-être même pu guider l’Humanité dans les étoiles. Mais j’ai préféré aider l’Autre à naître. Et nous nageons ensemble dans l’infinité des possibles, et je chante avec lui la chanson d'un milliard de mondes entre les mondes, tous grouillants de vies.

------------------------------------------------------------------------------

Je vais vous présenter un livre magnifique : Plaguers, de Jeanne-A. Debats

Nous pouvons tout d’abord admirer la magnifique couverture des éditions L’Atalante, qui représente très bien, d’après moi, le havre de paix qu’est la Réserve par rapport à l’extérieur.

Le narrateur de cette histoire en est le personnage principal, Quentin, jeune homme fils d’un riche politicien et qui devrait vivre dans l’opulence, contrairement aux autres jeunes, que l’évolution de la planète n’a pas épargné, autant d’un point de vue écologique que sociologique.

Mais voila, les choses ne se passent jamais comme prévu et il s’avère que Quentin n’est autre qu’un Plaguers, un humain disposant d’affinités particulières avec certains éléments naturels. Pour lui, c’est avec l’eau qu’il va devoir apprendre à vivre. Cette eau qui n’arrête pas de sortir de ses mains et de ses pieds. Les gens « normaux » ayant peur de ces personnes aux pouvoirs si particuliers, ils ont décidé de les enfermer dans des Réserves, dans lesquels les Plaguers vivent ensemble.

C’est donc vers l’une de ces Réserves que Quentin est emmené, accompagné d’une autre Plagueuse : Illya, jeune femme qu’une modification dans ses hormones transforme petit à petit en homme et qui a des affinités avec les fleurs.

Ils devront alors apprendre à vivre dans la tranquille anarchie de la Réserve, avec pour seule autorité quelques Uns et Multiples (genre de fusion de plusieurs Plaguers) qui ne sont guère présents.

L’auteur a un style d’écriture vraiment très fluide qui attire le lecteur et l’emprisonne dans une grande passion pour le livre. De plus, l’humour est souvent là pour alléger certains passages éprouvant pour les personnages.

La gestion des émotions par l’auteure est vraiment très bonne, et l’on sent rapidement une grande aversion autant qu’une grande sympathie pour le personnage d’Illya. Cette contradiction est l’un des points forts de ce récit, car l’on ne peut dès lors s’empêcher de changer continuellement d’avis à son sujet.

Rien que le fait de faire la découverte des nombreux pouvoirs et caractères des Plaguers, Uns et Multiples, ainsi que la façon dont ils arrivent à vivre dans cette société proche de l’anarchie est magnifique, mais ce n’est là que la partie immergée du magnifique récit de Jeanne-A. Debats.

En effet, l’auteure cherche à faire passer de nombreux messages à travers son récit. Nous pouvons dès le départ constater une critique de l’évolution de la société, notamment au sujet de la protection de l’environnement, l’écologie étant un sujet très présent dans le livre.

Nous voyons ensuite une dénonciation du racisme via deux points dans le récit : tout d’abord le rejet de la population envers les Plaguers, ce rejet pouvant aller jusqu’à l’assassinat par une foule en colère, et ce uniquement parce que ces êtres sont différents d’eux. Ensuite il y a les habitants de la Réserve : noirs côtoient blancs, hétéros sont amis avec homos, etc., et tout cela sans jamais de dérapage de l’auteure. L’amour homosexuel est décrit exactement comme l’hétérosexuel, avec un naturel qui me fait tirer mon chapeau à l’auteure. En effet, en général, lorsqu’il est parlé d’homos dans un livre, on sent vraiment une différence par rapport aux hétéros. Pas ici, et je l’ai fort ressenti, étant donné que si il n’y avait pas eu les noms masculins de certains personnages, j’aurais très bien pu prendre leur couple pour un couple hétéro.

Mais la réflexion peut nous pousser encore plus loin que cela, nous emmenant jusqu’à nous poser des questions sur l’Homme et l’esprit même de la terre.

Ce qui est pour moi le plus magnifique dans ce livre n’est autre que sa fin. Le dernier chapitre et l’épilogue sont vraiment super, et nous font faire des découvertes et des réflexions magnifiques, à la fois au sujet du livre et de l’humanité. Cette fin est pour moi l’une des meilleures, si pas la meilleure qu’il m’ait été donné de lire, et ce même si au point de vue de l’histoire les choses ne se terminent pas parfaitement bien pour tous.

C’est donc un livre que je ne peux que vous conseiller vivement, autant pour son histoire que pour les réflexions qu’il amène.

Un immense merci à Livraddict et aux éditions L’Atalante pour cette superbe découverte.

Publié dans Science-fiction : OS

Commenter cet article